La revue improbable

N°28, aout-septembre 2003

Sommaire

Alain Suied
Poésie
Infini et intériorité, Intervention aux Biennales de poésie de Liège (septembre 2003)
NDLR: Infini et intériorité établit un pont entre ce que nous enseigne le "Poème Biblique" (en particulier le livre de la Genèse, trésor de sagesse inépuissable) et ce que nous ont appris les découvertes scientifiques récentes sur le psychisme, l'infiniment grand et l'infiniment petit.
A lire également: A propos de Infini et intériorité, par Richard Ober
.
A l'occasion de la Nouvelle Année Juive, A. Suied nous adresse ce poème idédit:
La blessure à Babylone

Monde moderne
True fake
La société du masque

Francis Boumda
est un jeune poète du Cameroun que nous sommes heureux d'accueillir dans la Revue improbable.
Son oeuvre est ancrée dans la terrible réalité africaine contemporaine: maladie, corruption, violence. Le scandale de l'injustice et de la misère y est exprimé en termes prophétiques et du fond de ces ténèbres s'élève avec lyrisme un appel à la fraternité humaine. La véritable noblesse, qui est droiture, foi et justice, s'y fait entendre.
Francis Boumda a 26 ans, il est né dans l'ouest du Cameroun et il a obtenu ses diplômes d'études supérieures à l'université de Dschang (où il vient de soutenir un mémoire de maîtrise).
Les damnés de la solitude
Lucifer est-il entré dans l'homme?
Droiture
suivi de Hymne à la justice
Jésus
La foi et la sueur
Pour résoudre les calamités d'ici-bas

Sylvie Freytag,
nouveaux poèmes issus de la souffrance perpétuelle du silence et de l'absence
Démesurée
Etrange silence

Triptyque
Partition
Myriam HUGON-WAHL sur "Trois poèmes d'Alain Suied"
(© Editions Transatlantique, Paris, 1984)
Archives:
Finale publique du concours Ravel 1987

R. O.


 

Vous pouvez nous écrire à cette adresse: Revue.improbable@wanadoo.fr

La revue improbable
N°28, août-septembre 2003