True fake
Alain Suied

On apprécie souvent les propos d'Alexandre Adler - mais lors de l'Université d'été du MEDEF, ses affirmations ont dû dépasser sa pensée: "le monde n'a jamais été dans une aussi bonne situation"!
Comme lui, bien des analystes financiers et politiques semblent croire que tout va bien dans le meilleur des mondes.
Mais la CATASTROPHE A DEJA EU LIEU.

A part Ernest-Antoine et Nicole - qui en doute vraiment?
Le pays de Sade et de Céline sait que la régression sadique-anale et le non-dit dissimulent une perversité tranquille, qui peut ignorer le Pire et continuer son drôle de petit chemin, entre Vichy et Latché, entre Algérie et Rwanda, entre LES MORTS ANONYMES de l'été parisien et l'in-différencié des événements: quand tout passe par le filtre de la "norme", seul compte le conformisme et les comportements grégaires ignorent défrnitivement le particulier et l'authentique...

Que les Banques se réjouissent,que la Mondialisation batte son plein, que la pseudo-gauche se refasse une virginité - c'est sans doute divertissant - mais... CELA SIGNIFIE QUE LE SENS DISPARAIT,que l'individu n'est plus qu'un simulacre, que la comédie sociale se réduit à une "représentation" fugace de la solidarité qui cache mal la disparition du RAPPORT HUMAIN qu'implique le solidarité vraie!

En un sensl a "communication" du gouvernement Raffarin apparaît comme un outil archaïque: l'inhumain est déjà en place; les morts d'indifférence de la Canicule de 2003 nous le disent - nul besoin d'action ou de déclarations apitoyées: la place de l'autre est déjà vide - et c'est le but même de la perversité non-dite de la CATASTROPHE humaine qui habite le coeur de nos sociétés post-Shoah.

La revue improbable
N°28, août-septembre 2003