RACHEL BESPALOFF

LETTRES A JEAN WAHL (1937-1947)
Sur le fond déchiqueté de l'Histoire
ÉDITIONS CLAIRE PAULHAN
190 p., 24 euros.

LECTURE
Alain Suied

C'est à MONIQUE JUTRIN, inlassable et attentive spécialiste de BENJAMIN FONDANE que l'on doit cet ouvrage constitué - pour partie - de la correspondance (partielle) de Rachel Bespaloff avec le célèbre penseur exilé... La découverte est saisissante. Certes, des textes, des essais philosophiques de cet auteur ont paru ou reparu en revue récemment, mais voilà sa voix, voilà son tourment, voilà ses amitiés, ses soucis, son affrontement avec l'horreur et l'Histoire soudain exposés dans leur nudité de vérité. Ce livre ne se laisse pas oublier.
Lectrice de Kierkegaard, de Chestov, Rachel Bespaloff est l'une des premières lectrices de Martin Heidegger en France: elle observe que si vous retirez l'influence de Husserl et de Kierkegaard (qui passionnera le jeune Adorno), il ne reste presque rien dans l'oeuvre du philosophe "nazi"...Une "lecture" trop longtemps passée inaperçue!
Ses parents, juifs Russes, ont quitté l'Ukraine: elle sera toujours en mesure de se tenir à distance du "Stalinisme" - une rareté dans le cercle des intellectuels qu'elle admire ou fréquente! - comme du Tzarisme. Sa lucidité politique et philosophique n'est pas le moindre attrait de sa correspondance.
Le Temps découvre la vérité sur le chaos des "modes" et des mensonges consentis!
En I 938, elle publie chez Vrin "Cheminements et Carrefours", une série d'essais.
Elle publiera quelques articles - mais c'est au cours de son fatal exil Américain qu'elle publiera un livre consacré à "L'Iliade" - en somme un regard sur la "Guerre" et ses étranges passions. Elle aura connaissance de la création de l'État d'Israël et s'en réjouira, notamment en resongeant à son père, penseur du Sionisme: Daniel Pasmanik.


La revue improbable
N°26, avril 2003