L'enfant qui vit dans tes entrailles
Alain Suied

Extrait de
Rester humain, poèmes pour adolescents
Édition Arfuyen (diff: Cerf, Sodis)
PARUTION MAI 2001


L
'enfant qui vit dans tes entrailles
se plaint avec raison
de tes vaines trouvailles.
Il respire à regret
l'air épais de tes organes.
Il rit de tes chagrins
il étouffe sous tes plaintes.
A travers tes yeux déçus
il voit un monde vibrant de joie.
Il voudrait t'imposer
un autre point de vue
mais tu te gardes bien
de l'écouter ou de le consoler.

L'enfant qui vit dans ta mémoire
réclame sa part
de tes pauvres escapades.
Il exige moins de mensonges
et un plus clair silence.

Il en sait autant que toi
et se gausse de tes illusions.
Il dialogue avec tes ancêtres
dont tu as perdu même les visages
.
Il voudrait te montrer
un autre chemin plus vrai
mais tu te gardes bien
de le compter ou de le libérer


L'enfant qui vit dans ton silence
connaît le labyrinthe de tes larmes
il pourrait te montrer le chemin
et libérer ton coeur meurtri
il pourrait te conduire au seuil
de ton innocence fatale
mais tu te gardes bien
de reconnaître sa langue natale
et tu prétends ne pas voir
sous vos pieds le gouffre noir
où dérivent, d'étoile en étoile
tous les fantômes éperdus
de tes cris jamais lancés.
L'adulte qui vit dans ta présence
a trahi toute enfance et bâti
un mur gris devant ton horizon.
Il fait mine d'être étranger
à sa plainte solitaire et profonde.
Il ignore les cris de sa propre
histoire et s'égare dans les rumeurs
et les détours du pauvre monde.
Il ne lève pas les yeux vers l'espace
immobile et fugueur, il ne tend pas
les bras vers l'étoile inconnue
d'où appelle un enfant perdu
qui saigne de toutes ses blessures.