DYLAN THOMAS
(1914 - 1953 )

Celui qui manque

Cherche-le, Toi, Soleil, dans l'effroyable désolation
Parcequ'il T'aime, cherche-le et bénis
Son visage abandonné d'une caresse divine.

Avec légèreté, Toi, Vent, sur sa chère, sa sombre tête
Où se déploient les ailes d'un sommeil sans rêves,
Murmure une bénédiction pour les morts.

Doucement, Toi, Pluie, pour l'amour de sa mère,
Répands sur lui Tes larmes; il ne s'éveillera pas :
Aucun pleur ne peut briser le repos des profondeurs

 

 

A lire : Vision et Prière, Tr. Alain Suied,
collection Poésie Gallimard