Linda Lé
MARINA TSVETAIEVA
Collection poésie - Jean-Michel Place, 11 euros
LECTURE
Alain Suied
La femme-poème

Dans la collection dirigée par Zéno BIANU et qui propose la "lecture" d'un poète par un poète, on a lu le texte de Laurent COHEN sur CELAN, le texte de Michel Camus sur JUARROZ avec bonheur; cette fois, la magnifique (et tragique) romancière Linda Lé nous offre un essai sur MARINA TSVETAIEVA et l'on devine que son approche est bruissante de féminité et de sens aigu de l'immense et solitaire destin de cette amie de Rilke, de cette admiratrice de Mandelstam! De cette poétesse au chant brûlant et brûlé de vérité!
"L'enfance est le temps de la vérité aveugle" :
c'est de ne rien céder de cette part d'enfance que Marina tire la force d'affronter le monstre totalitaire, l'exil, la vertigineuse solitude de la perte. La force d'être soi. Linda Lé utilise l'image de la salamandre qui "se regarde brûler" comme l'alchimiste "veut extraire de la matière des vérités secrètes". Elle ajoute: "L'oeuvre résulte d'une contradiction perpétuelle entre l'ardeur et le détachement, entre le besoin de vivre et la nécessité de mourir à soi pour ressusciter ce qui a été vécu, entre la souffrance qui cherche la compassion et la lucidité railleuse du poète patient et clairvoyant qui résout tout avec une rigueur mathématique".
Comment mieux exprimer le génie de cette femme-poème? Comment mieux dire que l'on peut traverser la folie d'un siècle, d'un pays, d'une culture en restant - dans la plus terrible des solitudes -le TEMOIN qui adressera à l'avenir l'image tremblante mais vraie des épreuves et de l'horreur que l'homme s'inflige sans fin et sans générosité!
La voix de Marina résonne dans un important choix de textes et l'ensemble est suivi par une bio-bibliographie utile.