MELODIE
à la mémoire de Myriam Hugon-Wahl
Alain Suied

J'avais vu le reflet brûlant
dans la nuit de tes yeux
j'avais entendu ta demande
la plus secrète et muette

Mais je n'avais pas vu la blessure
qui brillait à ton flanc
juste à l'endroit où se trouvaient
tes ailes,ô mon amour, les ailes
que tu avais arrachées
pour me rejoindre en ce monde

J'avais touché le velours
de tes rêves sans ombres
j'avais respiré le parfum inconnu
de tes sornmeils les plus profonds

Mais je n'avais pas vu la blessure
(...)

J'avais goûté le fruit interdit
de ta prernière mélancolie
j'avais consolé le hurlement
de ton offrande amoureuse

Mais je n'avais pas vu la blessure

 

N.B. : Les Melodies de Myriam Hugon-Wahl
sont publiees par les Editions Transatlantiques, Paris