Elégies à l'amour
Mohamed El-ouahed

Dans le bleu de tes yeux j'imagine des choses
Que ma bouche muette n'ose pas révéler
Pour d'écrire ta couche, une nuit étoilée
Pareille à la fleur du matin qui éclose.

Je reste des jours flanqué de ma solitude
En laissant libre cours à mes folles pensées
De rêver de Sélène et d'amour insensé
A en perdre haleine de ma servitude.

Qu'importe ma fierté du moment que je t'aime
Quitte à être maudit pour avoir vendu mon âme
L'essentiel c'est t'aimer et unique raison.

Entends tu les clameurs de ce cœur qui désarme ?
Et se meurt d'envies oubliant les saisons !
Tes appas me charment - divine fleuraison.

La revue improbable N°24, décembre 2002