Les guerriers de Hadès
Mohamed El-ouahed

Venant des rives du Styx enfer des damnés
Les guerriers de Hadès surgissent des ténèbres
Ils se ruent sur leur proie tels des forcenés
Soldats de la mort à l'allure des ombres

Dans la sorgue opaque ils cernent le village
Leur hideuse dégaine se profile sur les murs
Débute sans un bruit la razzia sauvage
Cruauté barbare que l'agonie murmure.

Ces monstres au cœur d'airain tuent en hurlant
Défiant l'empyrée la camarde se brocarde
Images dantesques des corps noyés de sang
Les Hachichins plein de hargne paradent.

Dieu dans sa colère décrète sa sentence
L'éclaire éventre le ciel qui s'enflamme
Des cris stridents déchirent le silence
Les cadavres par centaines gisent sans âme

Le village martyr prépare les suaires
Fusent de partout les complaintes funèbres
Les femmes dolentes couinent leur calvaire
Bentalha rentre dans la saga macabre.

La revue improbable N°24, décembre 2002