Vessies et lanternes
Richard Ober

Ce que beaucoup de Français ne veulent pas voir, et ce qu'ils ne veulent pas qu'on leur dise,
c'est qu'en prenant partie contre les Américains et contre Israël (ON dit alors: "la politique d'agression d'Israël" ou "le Sionisme"), en affirmant se ranger du côté des démunis, des malheureux et des opprimés, ils se rangent en réalité, objectivement, dans le camp de l'obscurantisme absolu, de la tyrannie et de l'oppression!

Ils démontrent de la sorte qu'ils ne savent plus, qu'ils ne veulent plus faire la distinction entre les vessies et les lanternes, entre les valeurs de la tyrannie (qu'elle soit islamiste ou national-laïque à la manière de Saddam Hussein, ou de Fidel Castro) et les valeurs démocratiques occidentales, les valeurs humanistes chrétiennes (issues du Judaïsme), les nobles valeurs démocratiques occidentales qui peuvent être défendues dans la fierté, avec courage et FOI..

Ne plus faire la distinction entre les vessies et les lanternes est une manière bien commode de se défiler. Parce qu'il ne faut pas croire que ce grand nombre de français, si instruits (cela coûte une fortune à la nation), si intelligents, si cultivés (à grand renfort de subventions étatiques), il ne faut pas croire que ce ce grand nombre de Français ne sache point établir la distinction entre la liberté et la démocratie d'une part et l'oppression et le despotisme de l'autre.
Ou alors il faudrait croire que cette vieille culture, tout cet argent mis dans l'éducation, tout ces profs, tous ces journalistes, tous ces artistes, toute cette production éditoriale n'a pas permis le moins du monde à une énorme quantité de Français de distinguer entre les vessies et les lanternes!
Il faudrait croire qu'une grande partie du peuple Français, parmi les plus instruit, les plus cultivés, les plus intelligents ne saurait faire la distinction entre la Loi islamique qui prône la lapidation de la femme adultère pour infidélité et la Loi démocratique qui permet à la femme de divorcer, et de contrôler sa fertilité!
Mais non, ces Français savent très bien qu'il vaut mieux vivre en Démocratie que sous la Loi islamique.
Et ils savent très bien que la Loi islamique est incompatible avec la Démocratie et les Droits de l'homme..

Seulement ils préfèrent tourner la tête ailleurs et, quand un attentat-suicide terrorise et endeuille à nouveau le monde, ils préfèrent dire "c'est la faute aux Américains et aux Juifs ( qui ne veulent pas faire la paix, c'est bien connu)" - ils préfèrent adhérer au fantasme islamiste qui désigne les "Sionistes" et les Américains comme responsables de la pauvreté, du malheur et de la colère des Musulmans du monde entier !
N'avons-nous pas entendu (en France) répéter sous toutes les formes que c'était la politique des USA (et non la haine fanatique des islamistes) qui était la cause des attentats du 11 septembre; n'entendons-nous pas (en France) répéter sous toutes les formes que c'est la politique d'Israël (et non la haine fanatique des islamistes) qui conduit des Palestiniens à commettre des attentats-suicide?

Cette intelligence à se voiler la face manifeste surtout une chose: la volonté de nier sa peur, non pas de la dominer, mais de la nier en niant ses causes.
Que cette gymnastique mentale du mensonge et de la dénégation soit pratiquée à grande échelle n'est-elle pas le signe d'une certaine victoire de la terreur?
La négation de la peur par les uns et le ressentiment fanatique des gauchistes, prêts à toutes les alliances antidémocratiques, ne peut avoir qu'une conséquence: encourager les islamistes à revendiquer toujours plus.
Les Français viennent d'en avoir une démonstration éclatante par "l'affaire du voile".
Qui ne l'a pas vu?

 

La revue improbable
N°30, décembre 2003-janvier 2004