Edgar s'égare
Alain Suied

Dans LE MONDE daté du 19 mars 2004 Edgar Morin, vulgarisateur des SCIENCES et sociologue des années soixante, nous offre un cours de LINGUISTIQUE. Orné de l'inévitable article de THÉO Klein (qui porte mal son prénom), son "papier" nous explique la différence sémantique (et historique) entre "antisémitisme, antijudaïsme et anti-israëlisme".
DANS LE BUT DE NOUS FAIRE CONNAÎTRE SON OPINION: le "coupable", c'est la politique ISRAÉLIENNE.

L'antijudaïsme, de CONSTANTIN à HITLER, a stigmatisé la pensée de la GENÈSE - le peuple de la religion du Père aurait non seulement "tué" le CHRIST mais surtout nié la "divinité" du FILS.

Les "LUMIÈRES" ont changé la donne:
les Juifs, oui
un pays pour les Juifs, non!
MONSIEUR MORIN NE DIT PAS AUTRE CHOSE.
EN SOMME: la modernité rejette l'antisémitisme mais... se "révèle" antijudaïque!

LE MOYEN-ORIENT et ses guerres ont montré le vrai visage des tyrans moyenâgeux du monde arabo-musulman - mais pour MORIN il y a un coupable (à couper, à retrancher) c'est la politique ISRAÉLIENNE, c'est ISRAEL!

LA MISÈRE PALESTINIENNE: c'est la corruption et l'enseignement de la haine du bouc-émissaire d'ARAFAT QUI EN EST UNE CAUSE avérée; mais peu importe...La RAGE NARCISSIQUE de l'antisémitisme des "Sémites" arabo-musulmans ne gène pas MORIN.

C'EST POURTANT LE VRAI PROBLÈME - et il ne concerne pas que les Juifs!

C'EST LA LIBERTÉ ET LA DÉMOCRATIE QUI SONT VISÉES; Ben Laden le sait - Israël n'est qu'une première étape!

OUVREZ LES YEUX MONSIEUR MORIN!

La revue improbable
N°30, décembre 2003-janvier 2004