EUGÈNE GUILLEVIC
Présent, Poèmes
1987-1997
présenté par Lucie Guillevic-Albertini

Gallimard, 215 P., 18.50 euros

LECTURES
Alain Suied
Poésie

GUILLEVIC AVEC NOUS

"Présent" est le dernier recueil de Guillevic - mais ce livre posthume ne nous parle pas de finir: il s'inscrit dans le "cours" de l'oeuvre, comme dans un ruisseau (dont le poète se sent "parent") l'eau entraîne un peu de la source et un peu du quotidien traversé.

Avant de plonger dans "l'infatigable océan", il s'agit de faire entendre et voir le monde en train de naître - "en plein dans les ondes/ qu'émet l'univers".
Il s'agit aussi de tirer quelques leçons de la longue traversée d'une vie - qui s'achèvera dans la lucidité, la douleur mais aussi dans la paix.
L'ensemble intitulé "Vieillir" et quelques autres poèmes nous rappellent comment habiter poétiquement un monde si rude pour le petit d'homme et pour l'homme d'expérience entamé par l'usure de l'âge...
"Non, mon garçon
Tu ne seras jamais protégé
Par ce qui vient de l'extérieur

Comme le sont
l'huître et la palourde".

Poème d'amour et de l'accompli, "Présent" nous dit l'imperturbable azur, le moineau, pour "devancer" le "premier cri d'oiseau", le chêne, le rocher: en somme la "présence" du monde - qui comporte, comme magiquement la présence de l'homme...

Le poète de "Terraqué" et de "Paroi" nous parle à l'oreille et retraverse son oeuvre pour nous confier qu'il y avait là un trésor à préserver: l'écoute - dont les perles et les lueurs nous éblouissent en une murmurante poésie.

"Je me suis endormi
Du sommeil du monde"
peut nous prévenir le poète,s'abandonnant à l'universel destin, parce que
"L'important
C'est ce que la violette
Se dit à elle-même
En secret."


La revue improbable
N°30, décembre 2003-janvier 2004