ENTENDRE, ÉCOUTER, COMPRENDRE
Alain Suied


I

Dans les épreuves vivantes
ton coeur tremble et ta main
semble lâcher toute prise:
non, tu gardes les yeux posés
sur la source - mais voilà:
elle surgit de la nuit
- ô nuit des peurs d'enfants
ô nuit de l'implacable géométrie
de la naissance et de la mort
ô source, tu t'écoules
dans nos regards, tu reviens
dans notre attente, ô nuit
de nos ombres indistinctement aimées!

Dans les joies espérantes
ton coeur vole et ta main
semble saisir toute énigme:
non, tu gardes les yeux fixés
sur la nuit - mais voilà:
ellle surgit de la source!

Nuit et source: ô pur instant
sans lieu et sans espace!
L'étoile saigne l'aube nouvelle

II

Je touche ta blessure et je parcours
ton histoire. Sous mes doigts
elle se déploie, la carte de ton rêve
oublié. Ton visage est une blessure
aussi. Je le sais: quand je devine
sous mes doigts la trace
du regard qui t'accueillit dans le monde.

Je respire ton secret et je retrouve
mon histoire. Dans mon rêve
elle se déploie, la carte de notre enfance
abolie. Ta naissance est une blessure
aussi. Je le sais: quand s'exhale
sous mon corps le cri
de ta venue dans le désert du monde.

Entendre, écouter, comprendre:
de pays en pays, je traverse
le monde inexploré de ton regard.
Les lieux, les sources, les seuils
se confondent et se reflètent
dans notre histoire commune.
Je touche ta blessure et j'ouvre

l'horizon de ton destin.

La revue improbable N°25, février 2003