Les manuscrits de la mer morte
enfin une édition en français!
Alain Suied

Le spécialiste anglais (d'origine Hongroise) des Manuscrits, GEZA VERMES, auteur de JÉSUS LE JUIF, avait proposé, dès 1962, une édition partielle des fragments reconstitués de Qumram. Depuis de longues années, son édition dans "Complète Dead Scrolls in english" est accessible en collection de poche (Penguin). En France, des études - savantes - existent et des traductions partielles (parfois "orientées...).
Plon propose la première édition "complète" des 131 documents découverts en 47 et 56 - annoncés par "L'écrit de Damas", quelques années auparavant. Elle diffère de l'édition "classique" de VERMES par l'ordre des textes et par l'aspect moins poétique, moins mystique des traductions... mais elle garde le même souci : montrer que les "manuscrits" sont une inspiration évidentes pour les "Évangiles" et que la "source" Hébraïque est incontournable dans la pensée attribuée à Jésus...
On sait l'extrême lenteurs des "spécialistes" à livrer les textes à la connaissance du public : les "manuscrits" (exposés à Jérusalem ) semblaient cacher quelque secret dérangeant... Les équipes ont changé... Peu à peu, l'évidence s'impose : l'appel à la Pureté, au retour à la "Loi", l'attente du "prince de lumière" semblent autant de "précurseurs" de la pensée chrétienne !
Si des courants existent aujourd'hui pour reconnaître et fêter cette "filiation" (si l'on ose dire...) dans le monde chrétien, d'autres courants cherchent à nier ou à minimiser cet enracinement. Sans oublier les théories plus récentes qui veulent affirmer que JÉSUS, c'est le judaïsme enfin "débarrassé" de... la loi !
Après de nombreuses précautions liées à l'exercice de la traduction, les responsables de cette nouvelle édition n'hésitent pas à souligner la cohérence entre les textes "mystiques" et les "commentaires" Bibliques des Manuscrits de la Mer Morte" et certains épisodes des Évangiles directement liés aux pratiques religieuses en vigueur dans les "sectes" juives... La démonstration par l'écriture - même "fragmentaire" - est ici probante. On ne sera pas pour autant convaincu par d'autres "affirmations" - par exemple... celle qui donne Moïse comme auteur de quelques "écrits"...
On se réjouira simplement que les textes consacrés au Maître de Justice, au sacrifice du "Shabbat", à l'élection Juive soient enfin accessibles au lecteur Français.
Le "Christ Hébreu" (Claude Tresmontant) nous ouvre sa ..." Bibliothèque" et nous rappelle que son "combat" était celui de son peuple.
Les "fils de Ténèbres" ne vont pas forcément apprécier... Le "Roi des juifs" aspirait à incarner le "Fils de Lumière" : les Manuscrits de Qumram nous rappellent que c'était un destin juif !