La revue improbable
janvier 2001
La réponse du Génie génétique

Les fées et les génies

L’A.D.N. est entre les mains des biologistes, ils ont découvert l’alphabet de la vie. Ils voudront, à n’en pas douter, écrire de nouvelles phrases. Demain, aujourd’hui en fait! les embryons sont sélectionnés, le patrimoine génétique modifié, la procréation in-vitro est généralisée, bienvenu dans les laboratoires des docteurs Franken-Faust.
Paranoïa? Peut-être, mais combien de femmes acceptent d’avoir un enfant trisomique? Que sont les “embryons surnuméraires” (drôle d’expression!)? Et l'avortement, 250 000 par ans en France, dont on sait qu'il est le plus souvent la conséquence de la pauvreté, n'est-ce pas la perfection du Malthusianisme ( proné à l'origine, je le rappelle, par les riches pour limiter la prolifération des miséreux)?
L'eugénisme constitue donc, qu'on le veuille ou non, un système accepté par "l'opinion démocratique" et appelé à se généraliser.
Bref, une nouvelle sur-humanité, dopée génétiquement, est en train d’apparaître. On peut lire dans le journal métaphysique “l’Equipe” du 3 janvier 2001, l’interview du Pr Stock, d’UCLA aux USA, qui prévoit déjà l’organisation de deux championnats de Basket: l’un pour les naturels, l’autre pour les modifiés! Nous n’en sommes plus aux hypothèses mais aux détails pratiques! Le débat actuel sur la bio-éthique n'est qu'un ensemble d'escarmouches d’arrière garde: rien ne peut s’opposer aux désirs des parents de sélectionner leur progéniture.
Sélectionner ET améliorer.
Puisque nous ne pouvons plus supporter les anomalies de la nature, ni finalement tout ce qui ressemble de près ou de loin à de la faiblesse ou de l’anormalité.
La standardisation est en marche! Ce n'est pas la vie dans sa profusion que nous aimons, que notre civilisation aime c'est la vie controlée, mise à notre aune, c'est la vie asservie!
A quoi?
A la race supérieure qui va nous supplanter!

Pour le premier numéro du millénaire, nous avons donc choisi de nous casser la tête sur ce qui va le déterminer: le génie génétique. Il n'y a aucune raison pour laisser aux scientifiques du marché et aux philosophes d'état le monopole de la parole en ce domaine. Nous avons déjà abordé la bio-chimie (Fourmumanité) sous une forme fantaisiste maintenant, au risque de déplaire, nous attaquons de front la réponse de l'eugénisme à la seule question qui vaille: "quelle est la place de l'homme dans le cosmos?".
Le premier travail consiste à examiner dans ses grandes lignes la représentation que nous nous faisons de notre place dans le cosmos.

Par ailleurs la Revue accueille à nouveau et avec plaisir Alain Suied, son texte émouvant sur L'exil du Livre s'insère dans le cadre général d'une réflexion sur la succession des crises contemporaines. Le mois prochain, nous vous présenterons "Pensée unique, pouvoir unique", une charge virulente contre les idéologies, les discours et l'aliénation tranquille. Nous sommes heureux de constater que l'abrutissement consumériste et le confort des postes officiels n'est pas encore venu à bout de toutes les révoltes.
Vous trouverez également une critique des tableaux de voyage d'Heinrich Heine.
Enfin, nous signalons que le 20 février, Alain Suied fera une lecture à la Maison de la Poésie (157 rue Saint-Martin 75003 Paris) dans le cadre de la saison DANTE et que le 28 février est organisé un séminaire à la Sorbonne sur "La poésie d'Alain Suied".

Richard Ober
Vous pouvez nous écrire à cette adresse: Revue.improbable@wanadoo.fr