D'une crise l'autre
Le Paris de 1822 a disparu sous les coups de la peur bourgeoise et des travaux du baron Haussman
- comme le Paris de 1968 disparaît dans les banlieues
Giscardiennes et sous l'argent virtuel du Baron Seillière.
L'histoire et le présent d'une Kultur se jouent sur la scène du théâtre de l'Actualité.
Cherchons leurs racines et les éléments contemporains de leur "crise" annonçée...

I
L' EXIL DU LIVRE

à Michel de Maulne

.................................. La destruction du Temple et la victoire de Rome marquent une rupture spirituelle et historique considérable,une différenoe de nature dans le destin d'Israël: un lieu, Jerusalem et son centre symbolique, le Temple, disparaissent de son expérience et se virtualisent, deviennent un horizon lointain, peut-être inaccessible. Chacun le sait.
.................................. Les évangélistes vont adapter, à chaque étape de l'exil, l'image d'un prophète Galiléen en lutte contre la Dornination Romaine et déterminé à rétablir le Royaume d'Israël, aux attentes du nouveau Pouvoir et à l'inconscient de nouvelles générations échangeant la Promesse trop aléatoire du Père contre la Certitude paradisiaque du Fils. Chacun le sait.
................................... Le Livre sera bientôt dit "Ancien" et la Loi que Jésus voulait accomplir deviendra le modèle de textes remaniés donnant pour "Nouveau" le rêve d'Isaïe et de Daniel. Le Christ va venir sublimer et détourner le message de révolte du pauvre rabbi né à une trop jeune fille mariée en toute hâte à un jeune Joseph, ni charpentier ni impuissant. Chacun le sait.
....................................Mais le Livre ne connaîtra - jusqu'en 1948- d'autre destin que l'Exil et l'Outrage. La présence de l'Autre, le territoire de l'Interlocuteur, la messianité opposée à la perte absolue au coeur du destin humain n'ont plus vécu dans un enracinement - mais entre les pages, entre les lignes d'un Livre vagabond. Chacun le sait.
...................................Aujourd'hui, un.pays se déchire, deux peuples s'affrontent, dans le fracas d'une guerre médiatisée et dont les commentaires distribuent le vieil antisémitisme et l'hypocrite mépris du monde Arabe et Musulman dissimulé sous les traits de la Compassion. Chacun le sait.
....................................Sous les éclats sanglants du présent, l'Exil du Livre n'a peut-etre jamais été aussi terrible et écrasant Fin d'une Culture ? Ou nouvelle forme de Son Exil?

....................................Exil du travestissement et de l'emprunt mais surtout déni de la signification de son cri et de son appel non pas simple revendication d'un Lieu mais demande adressée à l'Autre - absent et immortel, possible c'est-à-dire impossible, dicible, c'est-à-dire indicible.
....................................Rêve du Paradis perdu et rêve plus vaste encore d'un Paradis immérité.
....................................Mot oublié dans le vocabulaire des étoiles.
....................................Regard ardent vers un horizon jamais proche jamais refusé.
....................................Point originel et point final de l'espace immobile et fugueur.
....................................Mélodie perdue d'un chant futur. La Poésie?