SENANCOUR, AVANT BALZAC ET PROUST
ou le rêveur de littérature
SENANCOUR (Étienne Pivert de), Rêveries-présentation de Béatrice Didier
Édition LE PASSEUR, (Nantes), 377 P., 120 FF

.SENANCOUR (1770-1846) publie ses "Rêveries sur la nature primitive de l'homme..." au début du 19 ème siècle et en présente différentes éditions jusqu'en 1833. Le titre est un double hommage à Rousseau: il s'agit de rêveries d'un auteur solitaire -et non des moindres- et il évoque la "nature humaine" réputée innocente par l'homme des lumières. Mais gardons-nous de cette seule référence...

.Senancour est l'auteur d'un des plus grands livres de la littérature "pré-romantique": "Oberman" -qui a bouleversé Sainte-Beuve et ...Proust, Balzac, Sand et Nerval, les aiguillant vers des oeuvres où l'intériorité et le cruel sentiment du Temps allaient devenir le coeur d'un tourbillon de la conscience et de la déchirure "modernes".

."Oberman", est rarement réédité: en collection "Folio" en 1984, il est pourtant le seul ouvrage encore accessible de l'auteur. "Isabelle" a été réédité en 1984 chez Slatkine. On peut trouver d'anciennes éditions de ses ouvrages chez Droz... Étrange oubli! Senancour est comme un lien entre le riche 17 ème siècle classique, la pensée des "Lumières" et. ..L'EXPÉRIENCE INTÉRIEURE la plus urgente, la plus présente à nos coeurs de "modernes"!

.Les "Rêveries" se veulent d'abord pensée de "l'homme sauvage" "plus près du bonheur par cela seul que ses maux étaient momentanés comme ses biens, comme ses prétentions et ses projets." Il faudrait pouvoir échapper au "social", à l'industrialisation naissante, revenir à l'individu. A quelque "nature" première d'un homme abîmé par les rites sociaux? Et puis,peu à peu, c'est "l'homme de tous les temps" qui surgit au coeur de ces rêveries: le propos dépasse l'époque, cherche l'universel, cherche ce qui peut durer...traverser les époques et les modes...

.On a cru s'épuiser à lutter contre le temps et les circonstances -et voilà que la conscience survient...C'était... "notre destination d'être porté par le torrent des êtres"! On peut partir à la recherche de "la vérité des choses", "écouter l'être intérieur", s'inscrire dans la misère et la grandeur du destin humain...semblable et différent d'époque en époque. L'âme est périssable comme le corps-du moins nous le croyons- mais "le principe de l'intelligence étant unique, nous reste inconnu". Alors, il se pourrait "que notre immortalité fût réelle, mais que cette vérité eût été voilée à dessein, puisqu'autrement la vie n'aurait plus un but moral".

..Nous sommes l'homme primitif et nous sommes le Romantique; nous sommes piégés par le temps et le social et nous sommes libres; nous sommes fragiles et fugaces et l'intelligence nous traverse et traverse tous les temps.

.D'une édition à l'autre des "Rêveries", Senancour passe du Rousseauisme au Romantisme, de la conscience de l'Archaïque à la conscience de la longue et peut-être infinie route de l'Esprit qui mène l'homme à l'oubli de soi et à l'observation du Temps.

.Proust n'oublia jamais "Oberman"...