Comme un voleur
I
R. O.

Je suis entré dans ton âme comme un voleur:
Aucun cadenas, aucune serrure, aucune grille
Ne m'ont empêché de percer ton âme.
A ma guise, j'ai circulé
Dans tous les couloirs
A mon gré, j'ai circulé
Dans chaque pièce
Comme un voleur, je me suis installé
Dans ta chambre et ton salon
Sans que rien ni personne ne s'y oppose
J'ai visité
Tous tes recoins et tous tes placards.

Je sais où est ton coffre-fort,
Ce qu'il recèle
Ce que tu crois défendre,
Conserver à l'abri
Et que tu emprisonnes
Et baillonnes!
Rien de toi ne m'est caché
Ni hontes, ni désirs, ni chagrins,
Alors, pourquoi fuis-tu à mon approche?
Pourquoi te cacher, que dissimuler?
Viens, sans crainte, et présente-toi
Devant la Vérité.