Les mariés de l'aube
Richard Ober

La mariée

Son coeur est comme l'aubépine
qui annonce l'aube blanche
l'hiver lui laissa une constellation d'épines
et le jolie mois de Marie le réenchante.

Son coeur est comme l'aubépine,
des feuilles aiguisés y enserrent
la blanche fleur évasée en orbes
aux corolles suaves et fines.

Comme au bain des lavandières
les linges et les draps reprennent
dans l'éclatante lumière d'après-midi
leur prime beauté, leur prime blancheur,

son coeur s'est retiré dans le bain brûlant
où il fut détaché et affiné, afin de revêtir
le blanc vêtement de l'aube, frais et parfumé
pour accueillir son époux au char flamboyant.

Le marié

Son coeur est ardence et fulgurance,
il est prince-héritier d’un royaume d'outre-mer
et, dans la hâte de donner progéniture
à sa royale lignée, il s'agite et piaffe

comme le cheval qu’on conduit à la course
et que les vents dotent d’ailes afin
qu’il se meuve aisément dans la pure atmosphère
mais son père l’a solidement instruit

et il mène sa monture fougueuse
avec la force et la tempérance
qui conviennent à qui doit régner
sur un vaste domaine et nombre de sujets.

Son coeur est comme un rayon de lumière
à l'axe du ciel, promis à la blanche aubépine
il se prépare aux épousailles somptueuses
et au fruit couronné qu’ils couveront.