Ses vérités (I)
Jacques Kindo
(extrait de L'ange du mouvement)

Ses vérités ignorent la vérité qui visite
Chaque lune, sommeil, songe, torture
Et se soucie peu des rideaux
Amis de l'ombre et des solitudes visuelles
 

L'aube et sa brise éberluées aussi sont oubliées
Le chemin pourtant semble lumineux
Encadré par les vivants, solides comme ces arbres en fleurs
Qui oublient les papillons et torturent leurs couleurs
Emmitouflées dans l'éphémère et l'air doux

La revue improbable
N°27, juin-juillet 2003