Lucien Israël
LA JOUISSANCE DE L'HYSTERIQUE
Points-Seuil , catégorie 10
LE DESIR A L'OEIL
Editions ERES-ARCANES , 21 euros
MARGUERITE D. AU RISQUE DE LA PSYCHANALYSE
Editions ERES-ARCANES , 21 euros

LECTURE
Alain Suied
psychanalyse


LUCIEN ISRAEL, LA PAROLE-ANALYSE

Les " Séminaires " de 1974 à 76 et de 79 à 80 de Lucien Israël sont désormais accessibles au lecteur. Nul ne sait si cela incitera à la redécouverte de ce psychanalyste Strasbourgeois qui évoqua les questions "classiques" du désir, de la perversion et de l'hystérie à l'heure où Lacan et Dolto occupaient le devant de la scène médiatique...Mais nul ne pourra dire que cette redécouverte lui est impossible...
Cette PAROLE se fait pensée, analyse, humour, vision, pour mieux désigner l'OBJET même de son travail : désir et parole - tout comme perversion et "normalité" - ont "partie liée" !
A partir du texte Freudien,dont il ne cesse de souligner l'humour (ignoré par certaines traductions...) et à partir des commentaires lacaniens, sans oublier Ferenczi et Groddeck, Reik et Abraham, il approfondit comme nul autre notre conscience de la "réalité immédiate" et symbolique de l'HYSTERIQUE - tant dans son histoire générationnelle que dans son vécu. Homosexualités masculine (74) et féminine (75) lui permettent des développements inoubliables sur la "honte", "l'interdit" et surtout des... attaques contre les "charlatans" médiatiques de son époque les "sexothérapeutes"!
Lucien ISRAEL (1925-1996) professeur de psychiatrie et psychanalyste part des "cas" et des oeuvres littéraires pour rendre vivants (par la parole et rordre du symbolique) la formidable "imagination" de ce "gouffre" sans fond que les poètes explorent depuis Baudelaire!
La créativité du pervers - n'est-ce pas l'un des thèmes abordés ici? Mais aussi la prière juive, Prévert, le couple et son "tiers", le voyeurisme, "désir à l'oeil", la fonction symbolique...Le "lecteur" de cette "parole" doit tenter de lire sous les mots le formidable échange avec le public...d'étudiants... comme une mise en application de l'échange vivant appelé par un tel travail...
Un "effet de réel" en est créé - qui permet à chacun de retrouver certaines observations,de gagner de belles et inoubliables lecons. De prendre plus de distances personnelles avec le "gouffre" humain, trop humain!


La revue improbable
N°27, juin-juillet 2003