LAnise KOLTZ
L'AVALEUR DE FEU
E
ditions PHI (Luxembourg)

LECTURE
Alain Suied
Poésie

 

Certaines paroles vous amènent à entendre autre chose: une douleur, une histoire, un étonnement - mais soudain plus " justes ", plus " proches " d'une expérience à la fois personnelle et universelle. C'est le cas des poèmes d'Anise Koltz.
L'auteur des "Chants du refus", de "La terre se tait" et du "Porteur d'ombre" publie "L'avaleur de feu" - et ce recueil saisit particulièrement le lecteur: il y trouve le deuil, il y trouve l'interrogation de la filiation, le sentiment d'une "violence inavouée" à l'oeuvre... entre les hommes ou dans le regard des dieux...Mais ce qui affleure, c'est la " justesse " de ces mots, leur ardente et suffocante " précision ".
Nous voici au seuil d'une " autre " obscurité, au coeur d'un refus de l'humaine dépendance. Perte de l'être aimé, terrible incertitude devant l'amour maternel ,devant l'image du père, vertige de l'absence, de l'oubli...
Mais le langage poétique a-t-il un autre enjeu, une autre perspective?
Poèmes brefs, qui explorent "la cartographiel de l'au-delà", qui déballent "les os des ancêtres", ces nouveaux textes d'Anise Kolz semblent autant de cris, d'appels, d'interrogations lancés dans le vide et l'inconnu de l'univers et de la vision humaine de l'univers.
Ils disent la volonté d'une femme et d'un poète de se tenir au plus près de l'aventure d'esprit et de chair que représente le choix INITIAL de la Poésie: un témoignage sans récompense ni certitude - mais qui ose aller au plus loin de notre vérité vivante!


La revue improbable
N°27, juin-juillet 2003