Petits poèmes
Sylvie Freytag

Le soleil couchant,
Telle l'orange sanguine
Qui éclabousse l'horizon
Blessé à mort.

¤

La lumière du crépuscule se recroqueville
Sous la couverture moelleuse de l'horizon flamboyant.
La nuit sort doucement de sa coquille
Et répand ses ténèbres
Sur le sommeil du monde.

¤

Je me délecte du silence
De la nuit qui s'étale
De tout son velours noir
Au-dessus du monde assoupi.

¤

Au firmament,
Je vois fleurir
Une pluie d'étoiles
Autour de la lune.

¤

Mes rêves voyagent
Sur les ailes de la nuit
En toute quiétude.

 

La revue improbable
N°31, juin 2004