Au bras de la nuit
Sylvie Freytag

Au bras de la nuit,
Je vais à ta recherche.
En vain.
Mes cris Répétés
A gorge déployée
Foudroient
Le vaste silence
De l'obscurité,
Secoué de toutes parts.

Les étoiles,
Apeurées,
Tombent,
Une à une,
Comme des fruits mûrs
Arrachés par le vent brusque.

Mes rêves s'envolent
Comme des oiseaux effarés
A l'approche de l'orage

Mes espoirs se noient
Dans le noir de ma nuit intérieure.

 

La revue improbable
N°31, juin 2004