Le démon
John Cowper Powys
Traduction d'Alain Suied (extrait de Horned poppies, posthume 1986, Warren House ed.)

Le démon des Abysses
joue sur ma mandoline
pour notre folle danse de douleur
extatique et serein

dans les tremolos de son instrument.

Les yeux verts-marins du démon
nous regardent danser, marionnettes
agitées, selon le rythme qu'il a voulu
et, semblables au baiser d'une âme perdue
sont les mains du démon des Abysses
quand il joue sur sa mandoline.

Mais parfois un pleur pitoyable
s'empare du démon
et il recouvre les cordes de sa chevelure
et la mandoline tremble et vibre
de quelque chose qui n'estpas la haine;
oui, d'étranges larmes coulent des yeux verts-marin
du démon qui joue
qui joue comme une âme perdue
qui joue pour notre douleur dans les Abysses.