The green of Erin
Le vert d'Irlande
Martin Doyle

Le vert d'Irlande coule en mes veines.
Les larmes et la musique,
les rires dans le crépuscule.
Vertes correspondances
traversant les barreaux.

La verte Irlande déferle en moi.

Une vie en Angleterre
une vie parmi ces Saxons aux visages laiteux
une vie d'exil
ne peut changer le vert en rouge.

Mon frère secoue sa crinière rousse Irlandaise,
"Pas moi", dit-il
"Je ne sens pas,
je ne le sens pas"

Ma soeur sourit derrière ses yeux bruns Irlandais,
"Cela vit en moi", dit-elle.
Le pouls accéléré de riantes voix Irlandaises
battant la mesure de quadrilles et de Polkas :
"Comme il en va pour toi,
ainsi en va-t-il pour moi"
dit-elle.

Mais à présent, en cet exil qui n'est point exil
je sens ma vision s'amonceller comme des nuages
sur la mielleuse Angleterre
et se ruer sur moi,
les verts et les bruns d'Irlande
se saisir de moi jusqu'à me submerger,
happé dans ma vision du vert d'Irlande
du vert bouillonnant-vivifiant d'Irlande.

Tr. R.O.