Au milileu du silence
Théophile

Au milieu du silence, il est quelqu'un,
Au beau milieu du vide, une voix
Alors, le noir devient blanc, les deux ne font plus qu'un
Les couleurs, les sons et les notes viennent à toi.

Les croches se mélangent aux noires,
Les blanches aux doubles croches,
les bémols laissent paraître l'espoir :
Celui d'un bonheur tout proche.

La voix s'en mêle, et les sons s'entrechoquent,
Et ce que tu attendais de tout ton coeur est là
Et ce que tu entends, c'est ton coeur, il est là :
Les sons et la voix s'amusent et virevoltent.

La force et la faiblesse se mêlent,
La vitesse et la lenteur s'épousent,
L'Art est en puissance, il est là.
La splendeur est une voix qui se démêle.

Cette splendeur, ici, c'est sa voix qui t'appelle,
Belle, tu te démêles, tu nous épellent
Alors nous te découvrons, ta voix mise à nu
Pour nous, tu oses, tu déshabilles le silence.