" TAMBOURS DE PAIX "
Lièges, BELGIQUE

Membre du Jury du Grand Prix de Poésie du 50 ème Anniversaire
des BIENNALES INTERNATIONALES
le poète Français Alain Suied nous livre son témoignage...

..." TAMBOURS DE PAIX " le thème choisi pour le 50 ème Anniversaire des BIENNALES DE POÉSIE résonne comme un défi dans le tohu-bohu inquiétant de l'actualité: du 27 au 30 septembre 2001, Liège a incarné, cette année encore, le dialogue entre les peuples, la rencontre des sensibilités...

...Mais voilà: le 11 septembre dernier, les attentats de New-York et de Washington, leur inhumaine et injustifiable ampleur ont secoué le monde, rappelé à tous la violence intime et folle qui peut habiter certains esprits ou favoriser certains " intérêts " - autrement dit, tout ce que la Poésie a pour mission de refuser et de combattre!

...Sous la Présidence d'honneur de LÉOPOLD SEDAR SENGHOR et sous la Présidence de Marek Halter, deux " Ateliers " consacrés à " Poésie et Droit de Vivre " et à " Poésie et Devoir d'Être " ont réuni les meilleures voix des cinq continents et des amateurs éclairés du travail poétique, qui surent se retrouver lors de joyeux repas et réceptions, qui mêlaient à la même table tel poète Afghan Latif Pedram et tel poète de Jérusalem, Israël Eliraz - un jeune poète Tunisien Jalel El Gharbi et un poète d'Irlande de pleine maturité, Desmond Egan - l'immense et si proche Danoise Inger Christensen et le fin poète Finnois francophone Pentti Holappa - le jeune poète Mexicain anglophone Pedro Serrano et l'Italienne Maria Luisa Spaziani - le poète Français Marc Alyn et le méconnu Toussaint Médine Shango, son compatriote...Sans évoquer les " complices " Belges, discrets et efficaces " organisateurs ", qui se chargèrent aussi de " lectures ", communes fort passionnantes et qui brassèrent les nations, les idées et les voix poétiques sans aucune exclusive ni exclusion!

...Le Jury avait une lourde tâche: ne pas tenir compte du contexte actuel et se placer dans la cohérence avec les " choix " des précédentes éditions! Présidé par Philippe Jones (Secrétaire: Pierre-Yves Soucy), le Jury fut appelé à...fêter un poète " engagé " - mais parfois, certains textes débordent vers la haine et le refus de l'autre- en somme vers " l'idéologique ", ce mal étrange…

...Leur mention ne mit pas fin à la proposition ni à la discussion...dont je dois garder le secret...Je me permis enfin de suggérer un nom... qui entraînait dans son sillage un deuxième et mérité " hommage "... Poète Vénézuélien, traducteur, publié en France et en Belgique, ALFREDO SILVA ESTRADA, habitué des Biennales de Liège était pour moi - et bientôt pour tous les amis du Jury - le candidat qui nous permettait d'associer à son nom son traducteur, FERNAND VERHESEN, admirable défenseur de la poésie moderne de langue espagnole et poète de l'exigence sans failles!

...La Séance finale des Biennales fut l'occasion d'une multiple et vivace émotion: le nom du poète Vénézuélien fut longuement applaudi et notre choix agréé.. Mais le moment le plus bouleversant fut sans contestation possible la " standing ovation " adressée d'un seul coeur à ARTHUR HAULOT, ordonnateur de nos rencontres, résistant, homme de la fraternité sans ombre! Son épouse, Moussia, sut trouver les mots essentiels pour dire le profond souci de chacun: la défense de l'Enfant, la défense de l'Avenir - en un mot: la nécessaire lutte de la Poésie d'aujourd'hui contre l'inhumain, dont les nouvelles " technologies " - militaires aussi bien que financières - dessinent un siècle privé d'âme et privé de la dimension "individuelle" - qui est pourtant notre seule " assurance " contre les " tambours....de la Guerre " toujours " mondialisée " et toujours fanatisée!

ALAIN SUIED

07.10.2001 Jour de Guerre