L'APPEL
JOHN COWPER POWYS
inédit, traduit de l'anglais par Alain Suied

Oh qu'en cette heure ultime
Je puisse trouver le mot
Qui fera comprendre le pouvoir
- le pouvoir que tu as sur moi!

Oh que je puisse saisir
Marqué de pourpre et de bleu
Ecrit en lettres d'or
Le sentiment que j'éprouve pour toi!

Que puis je t'offrir
Pour déjouer ta cruauté,
Qui saurait pleurer toute la nuit
Et tout le jour sur ton coeur?

Que puis-je trouver
Qui se blottirait sur ton sein
-Quelque chose de fatal et de vrai,
Qui troublerait ton repos?

O spectre de la pluie et de la brume,
Comment vivrais-je sans toi?
Tu flottes sur une mer d'améthyste
Et la lune argente ton reflet!

Tu flottes et dérives sur une marée d'ombre,
Et les roseaux se courbent devant toi
Et les prés nocturnes te languissent
Et les forêts t'appellent.

Chaque nuit, avant que mes paupieres ne se ferment J'entendrai l'appel que tu me lances
Ta plainte douce et persistante,
Celle d'un oiseau perdu sur la mer!

Et je répondrai et tu écouteras
Et au-dessus de la pluie et du vent
Chacun pourra entendre un étrange sanglot.
Oh, nous serons, à nouveau, réunis!

Oh qu'en cette heure ultime
je puisse trouver le mot
Qui fera comprendre le pouvoir
-Le pouvoir que tu as sur moi!