Citadelle
Cèdre

Le royaume des pensées vit dans nos consciences,
Il s'est bâti aux fils de nos expériences,
Ses brillances somnolent dans nos esprits
En éclairant les gouttes de nos vies

Ce palais possède des chambres multiples,
Les étroites enferment nos peines mélancoliques,
Les spacieuses câlinent les scènes enivrantes,
Les pièces Lune entourent les étoiles filantes...

Leurs couleurs changent au fil du temps,
Elles sont claires dans le printemps
Puis assombries par la froideurs des chagrins,
L'ensemble crépite dans les instants des lendemains...

Les passages forment les décorations diversifiées
Ils sont tapissés par nos songes en couplets,
Les éclairages allument les thèmes chantonnant,
Ils illuminent les mélodies de présents...

Les rencontres se faufilent dans les couloirs,
Elles métissent les mouvements de nos histoires,
Leurs impulsions naissent dans les étages
Elles chancellent sur la soie de nos visages...

Nos vues s'entrelacent sur ses rythmes
Elle s'embrassent dans nos prunelles satines,
Nous contemplons les verdures chères
En flânant sur les bordures de leurs lèvres.

La revue improbable N°23, octobre 2002