Feu
Cèdre

Ses pulpes ont des idées infinies
Naissant du fruit de la vie,
Il partage les partenaires malheureux
Et enlace les bienheureux.

Créant des cercles de joie
Il unit les perles de soie,
Invisible aux yeux des réalistes
Les prunelles soyeuses perçoivent ses indices.

Il embrase les contes de ses passages
En sifflotant des airs de messages,
Au creux de nos émotions,
Ses flammes illuminent nos rêves de rayons.

La revue improbable N°23, octobre 2002