L'enfer est pavé de bonnes intentions
(sur l'islamo-gauchisme)
Richard Ober

Il ne se passe pas de semaine sans que la barbarie islamiste ne se manifeste à visage découvert: l'attentat suicide est devenu l'arme d'une terreur planétaire que bien des pays occidentaux, aux premiers rangs desquels la France, en raison du nombre de musulmans présents sur son sol et en raison de sa "politique arabe" qui est surtout une politique du pétrole, souhaiteraient conjurer en cédant à l'islamisme dit modéré.
Bien des occidentaux rèvent de faire la paix avec un islamisme "modéré", mais ce désir de paix se heurte à une réalité incontournable: il n'y a pas d'islamisme modéré, pour la simple raison qu'il n'y a qu'un islamisme qui n'est autre que le troisième totalitarisme comme les exemples afghans ou soudannais l'ont amplement démontré. Il faut rappeler qu'au Soudan le massacre et la réduction en esclavage des populations chrétiennes et animistes par une junte islamiste se poursuit, et ce dans l'indifférence quasi totale de la "communauté internationale" si ce n'est dans la complaisance pour raisons économiques. Et ce même Soudan a hébergé Ben Laden et ses affidés.
Parlerait-on de nazisme "modéré" ou de communisme "modéré"?
Comme ses deux prédecesseurs, l'islamisme est anti-juif, anti-chrétien et il prétend à l'empire universel. Qui n'a pas compris après le 11 septembre 2001 que non seulement l'Occident mais le monde entier est visé?
Comment pourrait-il y avoir paix, entente, ou accomodement de la démocratie avec ceux qui ne songent qu'à la détruire?
Or que voyons-nous? Parallèlement au désir d'accomodement officiel ou le rencontrant à l'occasion, l'émergence d'un altermondialisme et d'une radicalité politique de gauche, bourrés de bonnes intentions, en accord sur la majeure partie des points avec la rhétorique haineuse des islamistes!
Si l'on ajoute que l''anti-judaïsme et l'anti-américanisme sont également communs aux extrémistes de droite (sans pour autant bénéficier de l'attention des médias) nous constatons qu'une coalition des ressentiments rouge-brun-verte est désormais en place et agissante!

Il existe dans le monde occidental -surtout en Europe- une vieille haine de soi, mélange de culpabilité historique, de narcissisme et d'épuisement spirituel qui a été savamment cultivée par le communisme après-guerre; cette entreprise de démolition morale comparable à un lavage de cerveau a échoué à faire basculer l'Europe dans le camp des soviets, mais elle se poursuit aujourd'hui sous d'autres formes.
Qu'un mouvement prétendu "progressiste" comme l'altermondialisme donne une tribune à l'un des partisans "présentables" (c'est-à-dire rompu à la dialectique occidentale) de l'islamisme lors du forum social de Saint-Denis et que ce mouvement cloue au pilori Israël et les USA prouve qu'une alliance objective -une conjonction de haine- est en train de se nouer entre les islamistes et des gauchistes soixante-huitards (ou leurs héritiers) en désespoir de Cause.
Le chantage aux bonnes intentions, la délation stalinienne (réduction de l'adversaire à un représentant du mal politique: bourgeois, fasciste ou raciste - selon les circonstances), la menace latente de recourir à la violence sont des techniques classiques de manipulation mentale et de propagande. La gauche radicale, anti-cléricale si ce n'est anti-chrétienne avouée, s'en est amplement servie, aujourd'hui ces armes de propagandes sont passées à l'islamisme.


La propagande n'en finit pas de perfectionner, il viendra peut-être un jour où l'Histoire sera totalement falsifiée, et où l'on apprendra, par exemple, que l'Europe chrétienne n'a jamais existé!

Enfin, que les idéologies gauchistes donnent le ton au monde médiatique, culturel et de plus en plus souvent politique (l'état et les collectivités régionales ont financé le rendez-vous des altermondialistes!), n'est pas l'aspect le moins inquiétant des ténèbres où nous avançons.

Nous sommes entrés dans la nuit de Walpurgis et le chaudron des haines infernales commence à déborder.

La revue improbable
N°29, octobre-novembre 2003