La revue improbable
 

Nous prions nos lecteurs et les auteurs qui nous ont envoyé des documents de nous pardonner le retard pris dans l'élaboration de la revue; afin de remédier à un problème d'organisation récurrent le site devient permanent. Les textes seront publiés au fur et à mesure de leur sélection. Les liens ouvrent sur des fenêtres volantes.
Richard Ober

Depuis toujours Alain Suied scrute la blessure originelle du vivant, interroge les figures de l'enfance, cherche la présence symbolique qui autorise la vie en communauté : il vient de loin, de très loin, en lui la mémoire n'est pas la sclérose contemporaine, elle est vivante et active. Elle est fondée et fondatrice. Elle est reliée. Elle a un but, elle a un sens - et cela dans le monde des absurdes et des modernes qui ne vivent que sur une seule dimension du Temps, cela ne passe pas.
Il n'est pas universitaire, il n'idolâtre pas Heidegger (le nouveau "maître à penser", après Kant, Hegel, Marx et Nietzsche - mais pourquoi les intellectuels français, défenseurs de la liberté de penser, ont-ils tant besoin de maîtres?), il défend les valeurs bibliques et il a osé rappeler que Celan était juif. Cela fait beaucoup... cela fait trop pour les intellocrates.
M.Weissmann, auteur d'une thèse et d'un blog consacrés à la réception du poète Paul Celan en France, met directement en cause Alain Suied : entre autres politesses il le traite de "communautariste" et de "ségrégationniste"! Est-ce méconnaissance de la langue française? Ou bien ce monsieur pense-t-il vraiment qu'Alain Suied souhaite mettre en place la ségrégation raciale? Nous lui rappellerons que cette ségrégation a été appliquée, avant l'extermination, dans le monde réel par les amis en chemise brune d'Heidegger, ceux qui ne haïssaient pas seulement la pensée hébraïque mais les juifs, tous les juifs.
Richard Ober, le dimanche des Rameaux
Réponse à M.Weissmann, par Alain Suied

Marx fantôme et prophète, Alain Suied (29 janvier 2006)
"Le Prophète "communique" aux hommes l'intention Divine, réprouve les actes et les propos contraires à la Loi qui idéalise l'avenir et soutient la lutte contre les difficultés du présent (la lutte contre les pulsions, dirait Freud ... ) mais son rôle et sa pensée sont loin de chercher à nuire à l'identité juive ou à nier l'histoire du peuple de Moïse!
Ce simple rappel est nécessaire - pourquoi?
" la réponse...

Poésie et médias, Alain Suied (7 janvier 2006)
"Le poète, selon Mallarmé, n'est jamais un "contemporain"...
AUJOURD'HUI PLUS QUE JAMAIS....
La langue des médias n'est plus que manipulation, choix restrictifs des sujets et des "angles" - propagande, pardon, marketing...
"

Caïds et Barbus: L'idéologie victimaire en France, Alain Suied (8 novembre 2005)
"Comment définir sur le plan "idéologique" les nouveaux développements de cette idéologie qui sait utiliser les failles de la "démocratie" Chiraquienne?
En quelques mots : les arabo-musulmans sont des "victimes"! Si des individus ou des groupes vendent de la drogue, brûlent des voitures, insultent juifs, chrétiens ou athées, soutiennent Al-Quaeda, s'engagent en Syrie ou en Irak, c'est.. parce que ce sont des "victimes" de la société!"

La chronique aléatoire 3, d'Alain Suied (7 novembre 2005)
"LE MONDE : LE BOURGEOIS JOURNALISTE LE MONDE change de formule [...]
Comment vont-ils "traiter" les événements actuels? Les VICTIMES mineures qui attaquent des presbytères avec le consentement des parents se révoltent-elles contre le "sionisme" ?
Le totalitarisme des "caïds" est-il une "réponse" à Bush? Messieurs, allez-y, allez au bout de votre "logique" de travestissement idéologique!"

Intifada française, Richard Ober (5 novembre 2005)
" Stupéfait, le monde entier tourne ses yeux vers un pays, la France, qui, déjà enfoncé dans une profonde crise économique, politique, morale et spirituelle se découvre confronté à une guérilla urbaine."

Le cauchemar de Denis Jeambar, Alain Suied (6 octobre 2005)
"Quand dira-t-on qu'au sein des familles,on laisse les "intégristes" dire tout haut ce qui se pense tout bas?
Quand dira-t-on que la Barbarie est ...."banale" et qu'elle est enseignée par les télévisions du "câble" et l'Internet de la haine?
"

Narcisse dans Britannicus de Racine, Richard Ober (20 octobre 2005)
"Son insinuation perfide est le venin du serpent depuis l'aube des temps, relatée dans la Genèse. Narcisse connaît Néron mieux qu'Agrippine, car la "fille, mère, soeur et femme d'empereur" est aveuglée par l'illusion de sa puissance, tandis que l'ancien esclave sait qu'il ne peut rien de lui-même, mais uniquement en influençant le César (lui aussi aveuglé par l'illusion de sa puissance). [...]"

68 ards et 48 ards, Richard Ober (19 octobre 2005)
"Chaque génération, vers 50 ou 60 ans, finit par accéder aux responsabilités, et donc à un pouvoir qui est plus source de soucis que de plaisir, mais les 68 ards ont le sentiment de posséder le sceptre depuis toujours, persuadés qu'ils sont de l'avoir subtilisé sur les barricades, après avoir fumé moult joints et longtemps blablatté dans des A.G. contrôlées par les maoïstes! [...]"

La chronique aléatoire 2, d'Alain Suied (mi- octobre 2005, mis en ligne le 7 novembre 2005)
"Monsieur MERIM
ÉE est en garde à vue et à travers sa personne, le Quai d'Orsay est mis en question: il s'agit de la collusion entre Paris et Bagdad et de gros "pots-de-vin" à l'occasion de "l'embargo".. ..Le "veau d'or" sous le fallacieux prétexte de venir en aide aux enfants Irakiens...
"

Israël, extrait du roman d'Anthony Danon : Raphaël ou la solitude de Dieu (Cf présentation) (18 octobre 2005)
"Qu'est-ce que je vais aller foutre dans un kibboutz ? pense Raphaël.
La route est défoncée à la sortie de Tel-Aviv. Le pays des juifs est défoncé par la guerre. Poussière, chantiers, check point, jeunes femmes en uniformes kaki, vieux barbus en noir, Toyotas qui klaxonnent, jeunes bruns kippas sur les têtes, vieilles russes et polonaises avec le poids du monde sur les épaules. [...]"

La chronique aléatoire, d'Alain Suied (6 octobre 2005)
"-Une série de conférences est annoncée à Paris dans un haut lieu Protestant : parmi les soirées, une rencontre Alain Finkielkraut - Paul Thibaud! [...]
-Les événements ACTUELS ne sont pas sans relations avec ces données historiques : les classes moyennes sont déçues; les miséreux sont légion...[...]
-LE MONDE titre un article : "L'unilatéralisme de Sharon" empêche la réalisation du plan de paix....[...]"

Christine, extrait du roman d'Anthony Danon : Raphaël ou la solitude de Dieu (Cf présentation)
( 28 septembre 2005)
"Je sais maintenant qu’elle n’a pas eu de plaisir. Et moi j'ai goûté à la volupté d’être. Je sais que je me suis trompé sur Dieu.
Et je sais que c’est fini.
Christine, reviens vers moi, enlace moi, écoute mon coeur, ma belle, mon amour, je te veux, pour moi, pour te rendre heureuse, mes yeux se perdent dans tes yeux, tu es ma reine, je suis ton roi, ne me quitte pas!"

DYLAN, une parole intraduisible en anglais, Alain Suied (25 septembre 2005)
présentation du spectacle "Dylan Thomas"
conçu par Joëlle Cousinaud (dans le cadre de la manifestation Lettres d'échange)
Lecture : Yves Ferry ; coordination artistique : Christophe Guichet ; musique : Jean-Marie Sénia
PREMIÈRE : le 7 octobre à Bordeaux (cf http://membres.lycos.fr/lecerac/)

Marcelle eyelesse in Gaza, Alain Suied (25 septembre 2005)
"Pierre Marcelle de LIBERATION délire sur le thème idéologique parisien (en cours depuis 67).
Cette fois, c'est: les "Palestiniens "ont détruit les synagogues de gaza mais les responsables sont les Israéliens..."

Houellebecq, Raël : une époque obsessionnelle, Alain Suied (19 spetembre 2005)
"Le caractère obsessionnel de la "démarche" de MICHEL HOUELLEBECQ ne pourra excuser la fréquentation provocatrice de RAEL .On n'abandonne pas une quête d'écrivain véritable pour sembler s'acoquiner avec une figure dont la seule qualité est de refléter vaguement votre sexualité inanalysée..."

Le pouvoir et l'illusion, Alain Suied (17 septembre 2005)
"Mitterrand avait une obsession: conquérir des femmes, beaucoup de femmes et les repousser en leur laissant un "poste", une bribe de ce qu'il représentait: le pouvoir. Filles et soeurs de ministres, journalistes, militantes...la conquête sexuelle (et perverse) était son Don Juanisme personnel (et politique?)."

L'homme cabine, Alain Suied (16 septembre 2005)
"Nos sociétés de l'acommunication ont rendu les cabines téléphoniques désuètes : dans nos rues , chacun exhibe son "téléphone portable" - du coup, les cabines sont occupées par des SDF, des mendiants... "

I - Tout ce que tient le roi, Richard Ober (15 septembre 2005)
Avoir un roi, c'est être roi

"Tout ce que tient le roi
Il le reçoit des mains
du Roi des rois."

A sa majesté le prince Louis XX, Vive le roi !
héritier légitime des armes d'azur à lys d'or

II - Et toi, prince?
"Ne vois-tu pas qu'un usurpateur s'est emparé du trône par violence?
Hamlet l'impuissant gémit sous le joug inique
mais, toi, mon frère, te laisseras-tu déposséder de ton roi?"

Confessions et louanges, François Burucoa (15 septembre 2005)
Un grand chant d'amour:
"Née de la lumière ! Lumière
Combien secourable mon DIEU est ta gloire au - dedans de moi .
Comme une fleur , faite de ta substance , à la douçeur - son de la lampe de ton amour , je m'ouvre et je respire la paix et la joie .
"

La transcendance vide et le froid silence Richard Ober (12 septembre 2005)
Selon Hugo Friedrich, depuis Baudelaire, Rimbaud et Mallarmé, "l'Idéal" des poètes a élu domicile dans la "transcendance vide"; je l'interprète comme la place de Dieu sans Dieu!
Le trône sans le Roi!
Le poète "maudit" à la recherche d'une demeure hors d'un monde exécré s'exile en lui-même de son exil métaphysique dans le monde!

Raphaël ou la solitude de Dieu Anthony Danon (11 septembre 2005)
La revue présente ici la quatrième de couverture et le prologue d'un roman à paraïtre.
"Qui est Raphaël?
Une âme égarée. Qui ne sait plus d'où elle vient . Qui ne sait pas où elle va.
Une âme coupée de ses racines qui erre dans les mondes multiples qu'elle visite, ces mondes différents et pourtant si semblables pour celui qui glisse dessus.
"

L'avenir du passé, mémoire et poésie Alain Suied (11 août 2005)
"Le Nom du père: voilà ce qui nous ancre dans le symbole. Pour nous éloigner de la pulsion, de la violence, de la peur, de l'égarement, la société humaine nous propose de nous inscrire dans une suite de générations, dans un cycle de mémoire."

Sans Israël? Alain Suied (11 août 2005)
"En observant ces faillites de la mémoire et des ambigüités économico-politiques, on pourrait presque se demander: que feraient-ils SANS ISRAEL?"

L'indignation sélective Richard Ober (11 août 2005)
"Le rapt de ces malheureux journalistes français en Irak,[...] a déclenché une émotion considérable et un moment "d'union sacré". Hélas mille fois hélas, cette "union sacrée" a caché bien des calculs et montré un enthousiasme humanitaire bien sélectif."

France: la pulsion de mort Alain Suied (11 aout 2005)
"Ces évolutions n'auraient pas pris une telle ampleur en FRANCE si le passé ne les autorisait pas: SADE, CELINE, GENET procèdent du même moule que LAVAL ou PAPON..."

Vous pouvez nous écrire à cette adresse: Revue.improbable@wanadoo.fr
Archives de la revue improbable (32 numéros et classement thématique)