Caïds et Barbus:
L'idéologie victimaire en France

Alain Suied

Les "casseurs" des banlieues signent la victoire du discours qui sévit au Quai d'Orsay, dans le "Monde diplomatique" et dans certains cercles retors collaborant avec l'UOIF ou avec certains régimes Nazislamistes. En accusant la Syrie de l'assassinat de l'ami et conseiller financier de Monsieur Chirac - le Libanais Hariri - la France a levé le dernier "masque" qui recouvrait l'idéologie "dominante" pro-Palestinienne et anti-Américaine...
Les Tyrannies arabo-islamiques ont "transporté" le malaise de leurs populations asservies dans le coeur des sociétés Européennes et l'Islamisme radical le plus meurtrier. Le Pétrole...permet de présenter quelques "exigences" utiles...
Comment définir sur le plan "idéologique" les nouveaux développements de cette idéologie qui sait utiliser les failles de la "démocratie" Chiraquienne?
En quelques mots : les arabo-musulmans sont des "victimes"! Si des individus ou des groupes vendent de la drogue, brûlent des voitures, insultent juifs, chrétiens ou athées, soutiennent Al-Quaeda, s'engagent en Syrie ou en Irak, c'est.. parce que ce sont des "victimes" de la société!
Les anciens "staliniens" et pro-FLN rejetés par l'Algérie s'y retrouvent : ils n'ont plus qu'à plaquer l'ancien discours; les néo-fascistes ne sont pas dépaysés : il s'agit d'utiliser les exactions de ces irresponsables poussés par leurs parents et par leurs imams pour appeler à un régime "fort"!
Le grand-père de Mme SHAHID, le Grand-Mufti, allié des Nazis et appelant au Génocide doit se féliciter des "réussites" obscures de la bouillie identitaire fasciste d'un Ramonet ou d'un Dieudonné!
La Grande-Bretagne s'étonne : la France critique pays - notamment sa politique "ethnique" - mais l'intégration à la française est prise au dépourvu...pour la première fois!
La question se pose : qui intégrera qui?
L'islam en France a son idée sujet....
On attaque les "institutions" de la République et certains applaudissent...Les "arabo-musulmans" sont les nouveaux "prolétaires" !

Et que
dire de leur "impensé" juif! Non, les arabo-musulmans ne sont pas les "juifs" de l'Occident - mais les conquérants de peuples "dhimmis" !
Le "parti" de l'étranger" cher à Chirac aurait-il déjà gagné la partie? Chacun en sa conscience devrait, en France, se poser la question.

Archives de la revue improbable