La poésie et les médias
d'Alain Suied

Vous avez remarqué?
POUR LA POÉSIE EN LANGUE FRANÇAISE, les médias n'ont plus de place...
Mais le problème peut être posé autrement : la Poésie peut-elle se réduire au "discours médiatique"?
Le DOGME du "bien-penser" ne saura jamais intégrer la forme poétique...qui est en lutte conte ses formes et expressions! Mais - direz-vous , parfois, on trouve un article dans "Le Monde" sur un poète...Il faudrait être plus précis : un grand éditeur, qui achète beaucoup d'espace publicitaire, un petit éditeur qui a ses entrées dans les cénacles culturels des ministères, un auteur qui a des affinités idéologiques ou religieuses avec un "critique" (oui, ce mot existe encore en français!) auront la possibilité de faire passer un article de complaisance ou un article écrit par une personne cooptée ou se sentant "branchée"...

Le poète, selon Mallarmé, n'est jamais un "contemporain"...
AUJOURD'HUI PLUS QUE JAMAIS....
La langue des médias n'est plus que manipulation, choix restrictifs des sujets et des "angles" - propagande, pardon, marketing...

La PAROLE poétique, quête des origines et des futurs, c'est.... TOUT LE CONTRAIRE!
A tous ceux qui m'écrivent et témoignent, je dis : depuis 30 ans , un "conformisme de l'anti-conformisme" répand ses facilités et ses fumées sur le dire poétique - ne vous en souciez pas - ça se passe toujours AILLEURS ET AUTREMENT.
La poésie n'est pas dans la défense des "intérêts" personnels ni dans les "chapelles" de pacotille - elle est dans le NON, dans la lucidité de notre non-Savoir qui n'est pas une régression, ni un retrait - mais une ouverture infinie à l'Autre!

Archives de la revue improbable