L'indignation sélective
Otages et "protégés"
Richard Ober

Le rapt de ces malheureux journalistes français en Irak, capturés par un de ces groupes de barbares islamistes qui massacrent sans vergogne leurs frères et leurs soeurs, a déclenché en France une émotion considérable et un moment "d'union sacrée".
Hélas, mille fois hélas, cette "union sacrée" a caché bien des calculs et montré un enthousiasme humanitaire bien sélectif. Pendant que l'on se mobilisait en France et dans le monde arabe, douze otages népalais ont été assassinés et leur meurtre fièrement exhibé sur les sites des barbares, pendant que le ministre de l'intérieur participait à une prière dans la mosquée de Paris (ce qui paraîtrait bien sympathique et bien "oecuménique" si le recteur de ladite mosquée n'avait commencé son intervention devant les journalistes en rappelant que l'islam était la deuxième religion de France, pour bien marteler au passage la puissance numérique de sa confession) pendant ce temps-là seize israéliens ont été massacrés dans deux attentats suicides et personne ou presque, du moins dans les medias, ne s'en est ému!
Et il faut bien reconnaître que personne non plus ne s'était mobilisé pour la libération des journalistes ressortissants des pays de la Coalition!
Alors oui, il faudrait être sourd et aveugle pour ne pas voir cela: l'indignation française est sélective.

Mais il y a plus inquiétant: que penser de ces délégations demandant la libération des otages en Égypte, à l'université Al-Azhar du Caire, en Jordanie, et même chez ... le Hamas! Oui, même le groupe terroriste qui a revendiqué l'assassinat des civils israéliens a été mis à contribution!
Faudra-t-il remercier? Et comment?
Autre stupéfaction: qu'avons-nous vu à la télévision?
Les représentant de l'UOIF, que même les musulmans modérés accusent d'intégrisme, ces représentants qui, il y a peu, appelaient à la désobéissance civique sur la question du voile, transformés en "gallicans" et en défenseurs des otages!
Est-ce une anticipation de l'avenir de la France?

Demain, quoi?
La France laïque, la France républicaine qui cette année célèbre la séparation de l'Église et de l'état, si fière de ses "valeurs" et de ses "droits de l'homme" (calqués sur le modèle de la déclaration américaine d'indépendance), va-t-elle s'en remettre aux organisations islamiques pour assurer sa sécurité?
Allons-nous devenir des "protégés"? C'est-à-dire, dans le langage légal islamiques, des dhimmis?
Mais encore faut-il savoir ce qu'est un dhimmi...et connaître le statut des fidèles juifs, chrétiens ou bouddhistes dans cette civilisation islamique dont la fameuse "tolérance" est vantée par nos maîtres-à-penser universitaires et journalistiques.
Il faudrait savoir, par exemple, que les chrétiens n'avaient, et n'ont toujours pas en certaines parties du monde, comme en Arabie Saoudite, le droit de construire des églises, de faire des processions, de prêcher l'Évangile, de se marier avec une musulmane etc.
Mais qui se soucie dans la France laïque des chrétiens d'Orient? Qui se soucie de savoir quel est leur sort? Et qui prend leur défense dans les médias?

Dans cette affaire d'enlèvement, les Français se sont émus fort légitimement pour le sort de leurs compatriotes, certes, mais on peut se demander s'ils ne redoutaient pas également de découvrir que la France est de fait impliquée dans la guerre déclaré à l'Occident tout entier par Ben Laden et ses sbires.
Or la France est déjà désignée comme une cible! Officiellement. Elle a été désignée à la vindicte des barbares depuis la loi sur le voile, par le lieutenant de Ben Laden, Al Zarkaoui, qui s'est fendu d'une fatwa haineuse (pléonasme?) contre notre pays!
Alors, le tapage unanime contre l'intervention américaine en Irak n'aura servi à rien? Toutes les démonstrations d'amitié (douteuses) n'auront servi à rien? Ainsi la France est visée, comme les membres de la Coalition?
Voici quelques-unes des questions douloureuses et terriblement naïves qui ont agité les esprits!
Mais qui peut croire que ceux qui ont planifié le 11 septembre, les attaques terroristes à Madrid et à Londres, ceux qui voulaient faire sauter la cathédrale de Strasbourg tout en commettant un massacre au marché de Noël, qui peut croire que ces amants de la mort feront une distinction entre la France laïque et ceux qui accompagnent les USA dans leur lutte contre le totalitarisme vert!

Archives de la revue improbable