La force de persusasion de Narcisse
dans Britannicus de Racine

Richard Ober

La force de persuasion de Narcisse est une force de séduction.
Il joue de l'âme de Néron avec une habileté diabolique, ce personnage de courtisan affranchi n'est autre qu'une image de satan.
Son nom, Narcisse, indique assez quel mouvement de l'âme il représente!
Il connaît toutes les inquiétudes narcissiques du neveu de Caligula, toutes ses failles, la raison de ses colères, ses désirs de puissance cachés et surtout son impuissance fondamentale :sa transgression initiale, son inceste! Il connaît son incapacité à accéder à la virilité (l'âge adulte).
Son insinuation perfide est le venin du serpent depuis l'aube des temps, relatée dans la Genèse. Narcisse connaît Néron mieux qu'Agrippine, car la "fille, mère, soeur et femme d'empereur" est aveuglée par l'illusion de sa puissance, tandis que l'ancien esclave sait qu'il ne peut rien de lui-même, mais uniquement en influençant le César (lui aussi aveuglé par l'illusion de sa puissance).

Les imams intégristes, les démagogues comme Dieudonné et les publictaires qui jouent sur les blessures de l'humain pour en tirer profit ne se comportent pas autrement : ils connaissent la faille et savent comment l'utiliser.

Où le Christ guérit et soigne, comme le bon Samaritain, les Narcisses jettent du sel sur les plaies, pour asservir les blessés.

Leur stratégie repose sur la séduction: ils irritent la blessure narcissique de leurs proies et ils obscurcissant leurs consciences de telle sorte que le mal soit commis.

Mais encore un foi, admirons la sagesse de la Genèse!
Admirons la vérité biblique! car tout y est dit.
Le type Narcisse, ou Iago, y est montré dans son prototype, c'est le serpent, lui qui calomnie le Seigneur et pousse à commettre le péché.
Mais la Bible ne dit pas seulement la vérité, elle nous montre comment la bonté divine a bien voulu guérir le peuple qu'elle s'est choisi pour se manifester au monde: quand les Hébreux ont été envenimés dans le désert, Moïse a élevé un baton où le serpent était cloué, et tous ceux qui le voyaient étaient guéris!
Il a montré la Loi aux Hébreux, celle qui identifie le mal, et tous ceux qui la recevaient en eux étaient guéris.

Et comme "le salut vient des Juifs", le Christ enfin s'est donné lui-même pour être suspendu à la croix par laquelle tous ceux qui croient en Lui sont sauvés!
Depuis le Golgotha la vérité est exposée au monde, et le pouvoir mensonger du mal est aboli.

Admirable sagesse de la Révélation et admirable beauté de la Rédemption!

Archives de la revue improbable