prix Nelly Sachs
prix Verlaine - académie française
prix Vildrac - sgdl

publie: L' Ouvert, 1' Imprononçable aux éditions ARFUYEN PARIS - (dist. CERF)

D'Alain Suied, la revue improbable présente:
-un poème paru dans "La vie spirituelle" (Cerf éditeur) de Septembre 1999, Bonjour, pauvre visage
-la traduction d'un inédit de Dylan Thomas, retrouvé par un libraire de Swansea, Ballade , suivi d'un texte sur le poète Gallois.

L'oeuvre poétique d'Alain Suied est marquée par le sentiment de l'absence, de la perte, de l'exil. Elle ne se limite pas pour autant à un "office des ténèbres" mais porte une immense espérance, ou un immense espoir, de réconciliation par la fraternité.
A n'en pas douter cette oeuvre se révélera comme l'une des plus authentiques et des plus importantes de notre époque.


Alain Suied est né en 1951 dans l'ancienne communauté juive de Tunis. Il a publié notamment deux recueils de poèmes au Mercure de France: Le silence (1970) et C'est la langue (1973). Ses ouvrages les plus récents ont paru aux éditions Arfuyen: Le corps parle (1989), Face au mur de la loi (1991), Ce qui parle en nous (1993), Le premier regard (1995), Le pays perdu (1997), L'Ouvert, L'Imprononçable (1998). Une plaquette est parue en 1999 chez Cadratin, Le visage de tous nos rêves.
Il a publié un essai sur Paul Célan (Kaddish pour Paul Célan) ainsi que de nombreuses traductions de la poésie anglais, notamment de John Keats et Dylan Thomas. Traducteur de l'oeuvre de William Blake, il a donné en français Les chants de l'innocence (1992), Les Chants de l'Expérience (1993), Le mariage du Ciel et de l'enfer (1996) et tout juste de publier L'évangile éternel précédé du Livre de Thel.

Présentation de:
-Gérard Pfister
-Gilbert Colombet
-Richard Ober