LA CHAISE A BASCULE
Je ne cherche plus à respirer pour vivre
Je veux être essoufflé, amoureux et ivre
Que l'ébriété me rappelle que c'était mieux à deux
Que les vertiges m'engourdissent et me rendent vieux

Je voudrais être vieux pour goûter à cette sérénité
A ces sentiments tranquilles, ces chaudes sources de calme
Être fatigué pour connaître l'amour déjà passé
Être immobile et qu'il ne me reste que les larmes.

Je souhaite qu'il ne me reste que le sel de mes yeux
pour plonger dans mes souvenirs, et aussi le reste
Ils me rongeraient comme une véritable peste
Je serais âgé et je me rappellerai un peu.

Le soir venu, j'attendrais dans cette chambre que rien ne se passe
Le matin, je verrais passer les nuages, ces étendues basses
Alors je me souviendrais et je prierais la venue du soleil
Puisse-t-il me rendre la liberté, me donner l'éternel sommeil.