Le Serpent Monétaire dans l'antiquité Grecque
Selon Hésiode
.Nul n'ignore que les chevaliers de la phynance ont enchaîné pour toujours, paraît-il, le S.M.E. à l'Euro d'or. En revanche, le mythe grec faisant mention de protagonistes et d'événements similaires est rarement évoqué. Découvrons cette terrible légende!
. La tradition dit que le serpent monétaire fut engendré par Chéra, la Terre-Mère. Ulcérée que Profit, le roi des dieux du Commerce, ait massacré ses premiers enfants (les géants Grandgousier, Gargantua et Pantagruel) elle résolut de se venger. Pour ce faire, Chéra s'accoupla au Tartare, le pire des barbares, à même le tapis de billets qui servait de selle à ce redoutable cavalier. De cette union naquit le très horrificque Pysthon, aussi appelé le serpent de mère ou le talion de l'étalon. Grâce au témoignage de ses condisciples à l'Ecole Supérieure de Commerce Spartiate, nous disposons d'une description fiable de l'ignoble reptile: "Ses pieds sont de gigantesques lingots de fer à cheval-phynance, ses cuisses sont du boa dont on chauffe les machines à vapeur, à partir des hanches il est écaillé comme du lait de vache folle, son torse est couvert par un chaudron de cuivre et d'argent, ses épaules remontent à la manière des chauve-souris, il possède des ailes d'aciers munies de bouches qui crachent du feu, sa tête est un mélange d'âne, de loup et de bouc, ses oreilles sont des voiles où s'engouffre un vent de panique, ses cornes touchent le plafond étoilé du parlement européen, quant à ses membres supérieurs, ce sont des pattes de mandragores, ses mains n'ont pas de doigts mais des petits serpents, qui se multiplient quand on les coupe, et chacun répond à un nom: Inflation, Déflation, Fausse-monnaie, Crack, Dévaluation, Déficit, Dépôt-de-bilan, Faillite, Banqueroute et Dette."
.Une fois qu'il se sentit de force à conquérir le monde, le Pysthon se rua vers l'Olympe, c'est-à-dire la Banque Centrale Nucléaire. Les dieux du Commerce, pris de panique, s'enfuirent dans les paradis fiscaux pour échapper à la vindicte du serpent. Pour mieux se dissimuler, ils prirent chacun une forme animale. Profit, le roi des dieux du Commerce, se changea en requin dans les eaux des Bahamas Spéculation emprunta l'apparence d'un rat, Bourse devint un cerf à l'émouvant brâme, Libre-échange se métamorphosa en lapine, Valeur-ajoutée se déguisa en fourmi et Subvention, la plus tendre, se mua en vache-à-lait. Seule Monnaie, "celle qui devise", ne recula pas. Elle se moqua beaucoup de Profit, dont le sceptre, selon elle, "était fait d'algues et de vase".
Touché au vif Profit reprit son apparence glorieuse et, grâce à la faucille et au marteau qu'il avait pris à son ennemie défaite, la fourmi rouge, il se mit à la poursuite du Serpent Monétaire. Il lui trancha les mains par la faucille aiguisée et lui écrasa la tête avec son lourd marteau. A deux doigts de la mort, Pysthon prit ses jambes à son cou et se réfligia sous l'Etna, d'où il provoque encore, malgré sa faiblesse, d'affreuses guerres ethniques.