Cet organisme ne s'appelle pas "Pikatchou" mais "Pikaia",
de son vrai nom Pikaia gracilens, nommé ainsi en l'honneur du mont Pika (Canada),
près duquel il a été trouvé, et pour rendre hommage à sa grâce naturelle.

Pikaia est le plus ancien fossile connu de chordé. Les chordés sont des organismes
qui se caractérisent principalement par le fait qu'ils sont dotés d'une chorde,
un axe rigide dorsal qui leur sert de baguette de soutien.
ATTENTION, CECI N'EST PAS UN POKÉMON
PREMIER DE CHORDÉ
LE RESPECT SE PERT
Lors de sa découverte, en 1911, Pikaia a été considéré comme un vulgaire ver.
Mais nous lui devons le respect.
D'abord en raison de son âge, qui est tout de même estimé à 530 millions d'années.
Ensuite, et surtout, parce qu'il pourrait être notre arrière grand-père. Car les chordés, en évoluant, ont permis l'apparition des vertébrés, des mammifères, et finalement des hommes.
JAMAIS UN COUP DE DÉS N'ABOLIRA LE HASARD
90 % des organismes contemporains de Pikaia ont disparu sans laisser de lignées.
Nous ne connaissons pas la cause de cette extinction massive.
Or, les fossiles de Pikaia sont assez rare. De plus, il s'agit du seul chordé dont on a trouvé trace pour la période cambrienne, qui connait pourtant une énorme diversification des formes de vie.
Les chances de survie de Pikaia étaient minces et, par voie de conséquence,
l'apparition de l'Homme ne relève pas d'un processus d'évolution logique et inéluctable, mais bien plutôt de l'Improbable.
LE MOT DE LA FIN

La survie de Pikaia a été contingente; elle a relevé du "rien que l'histoire".
Stephen Jay Gould, La vie est belle, 1998, Points Sciences, p°431.

La revue improbable
N°11, septembre 2001