La revue improbable

N°22, septembre 2002

Nous avons la joie d'accueillir, pour ce 22 ème numéro, deux poètes à l'expression fort différente, mais tous deux animés d'une attente et d'une espérance que l'on ne se lasse point d'admirer puisqu'elle se renouvelle sans cesse, sous des formes innombrables, et que rien n'en peut venir à bout!
Frédéric Pouchol: Élucubrations de la cendre - extraits d'un recueil à paraître où les feux se répondent.
Üzeyir Lokman ÇAYCI ( Traduit par : Yakup YURT)
-Abricotiers
-Quelle est la relation avec les peines?
-Mon professeur
-Le cul-de-sac de la Rose
Üzeyir Lokman ÇAYCI, né en Turquie, a publié un recueil de poèmes, L'arrêt des soirs (1975) et une autobiographie (1989) en langue Turque, par ailleurs de nombreuses traductions, effectuées par les soins de M. Yurt sont disponibles dans diverses revues sur internet. Les pièces ici-présentées permettront de découvrir une poésie très attentive à la souffrance d'autrui, une poésie fraternelle.Certaines sont accompagnées d'oeuvres graphiques également de la main d'Üzeyir Lokman ÇAYCI.


POÉSIE
-De chute en chute, Alain Suied. Extrait d'un travail en cours.
-Celle pour qui rien n'est impur, Richard Ober.
-Parmi les sables obscurs, Richard Ober

LECTURES
Pour ce mois de septembre 2002, Alain Suied nous propose un grand nombre de "lectures" :
-Jean-Luc MAXENCE: POUR GOLGOTHA, tapez 2001,2,3
-POÉSIE: LA QUESTION DE L'ABSOLU
-
Nelly SACHS: EXODE ET MÉTAMORPHOSE
-Jean-Claude Schneider: ENTRETIEN SUR CELAN

LETTRES
Après les Lettres mortes de J.P. Gavard-Perret (voir Revue N°21) voici une nouvelle lettre aux amis inconnus où Alain Suied présente sa Réponse à un vrai lecteur de poésie, l'enjeu en est capital: il s'agit de préciser la mission et les limites de la Poésie dans le monde contemporain.

MONDE MODERNE
Deux essais "prophétiques" d'Alain Suied qui dénoncent avec vigueur les impostures et les faux-semblants de la posture contemporaine.
-XXI ème siècle: le contrat et la pulsion
-La mécanique sentimentale

Le triptyque - Pierre d'Arquennes,
malgré les difficultés et le peu de soutien accordé à la fois par les pouvoirs publics et le mécénat privé (voir annonce) reste fidèle à l'ambition novatrice et créatrice de ses débuts.
Concert en salle Rossini, le 10 octobre 2002: J.CASTEREDE - Dans les abîmes de l'absence.

A NOTER: il est possible que certains e-mails ne nous soient pas parvenus en raison de problèmes techniques, nous présentons nos excuses à ceux qui n'auraient pu nous joindre et les invitons à nous écrire à nouveau...

R.O.


Vous pouvez nous écrire à cette adresse
: Revue.improbable@wanadoo.fr

La revue improbable N°22, septembre 2002